Sculpture baga-bulunits. Guinée.

Photograph

Masque d'épaule nimba. Ce masque provient du village de Monchon, sur le Rio Pongo. En remontant le littoral guinéen vers le nord, de Conakry jusqu'au Rio Componi, s'échelonnent des groupes de riziculteurs baga. Selon les traditions orales, les baga sont originaires du Fouta Djallon, région centrale de la Guinée, d'où ils ont été chassés au XVIIIème siècle par la dernière vague de peuls islamisés. Par sa morphologie, le masque nimba rappelle les caractéristiques d'une femme nourricière. C'est un imposant buste en bois (60 kg) d'où émerge la tête, surmontée d'une coiffure striée de tresses et mise en relief par une crête centrale. La géométrie des formes est enrichie par des lignes incisées, des clous de tapisserie en laiton et des incrustations de métal. La finition est remarquable par sa belle patine foncée, obtenue après avoir noirci le masque avec un mélange de suie et d'huile de palme. Le masque nimba figure un esprit qui a pour fonction essentielle d'assurer croissance, fertilité et fécondité. On le sort aussi pour honorer la présence d'un chef ou d'une personnalité étrangère. Le porteur se dissimule sous le buste, enveloppé de raphia et de tissus noir, et couvert jusqu'aux chevilles. Lorsqu'il n'est pas utilisé, le masque est conservé dans une case sacrée.

Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre