Sculpture kongo. Congo.

Photograph

Sceptre dont le sommet figure un chef religieux agenouillé à tête du chien. Le geste du personnage, qui place ses doigts dans le prolongement les uns des autres au dessus de l'abdomen, indique qu'il s'agit d'un sceptre puissant chargé de symboles. Pour rechercher les informations dissimulées, la tête du chef rituel se change en tête de chien. Dans l'ancien kongo, le chien est un acteur mystique. L'animal, qui perçoit les choses avec un odorat et une ouïe supérieure à ceux des humains, symbolise le pouvoir du médium. Pour insister sur son rôle consistant à débusquer et à détruire les êtres malfaisants, le chien montre ses dents et laisse pendre sa langue. Malgré ses pouvoirs de surveillance, le chef-médium s'agenouille. Cette attitude rétablit l'équilibre : on s'agenouille devant un chef qui, à son tour, doit s'incliner devant son peuple quand il mène une enquête. Avec son visage canin et ses yeux brillant en métal, la figure est dans ses moindres détails celle d'un médium.

Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre