Musée du Louvre

 

Louis XIII : 1601-1643

Louis XIII
Louis XIII

Louis naît à Fontainebleau le 27 septembre 1601. Il n'a que 9 ans à la mort de son père Henri IV, le 14 mai 1610. Il est placé sous la tutelle de sa mère, Marie de Médicis, qui avec l’aide de son favori, Concini, unanimement exécré pour ses abus et ses intrigues, exerce la régence jusqu’à sa majorité, en 1614, année où Louis XIII est sacré à Reims. La reine, après avoir écarté les hommes de confiance d’Henri IV, dont Sully, lie la France à l’Espagne en 1615, en arrangeant le mariage de son fils avec Anne d’Autriche, fille du roi Philippe III.
Aidé de son maître de fauconnerie, Charles d'Albert, duc de Luynes et de quelques fidèles, il fait arrêter Concini qui est abattu sur place et assigne sa mère à résidence à Blois. Luynes, nommé connétable, se montre un médiocre ministre. Il pousse le roi à exiger la restitution des biens ecclésiastiques en Béarn, ce qui provoque un nouveau soulèvement des huguenots, tout en excitant contre sa personne l’hostilité de la noblesse ; réunis derrière Marie de Médicis, les Grands livrent une courte lutte armée contre le pouvoir central, mais doivent capituler aux Ponts-de-Cé, en août 1620.
En 1624, dans l’espoir de reconquérir son influence politique, Marie de Médicis convainc Louis XIII de faire entrer au Conseil le cardinal de Richelieu, qui jouit d’une grande réputation malgré ses liens passés avec Concini. Louis XIII, éprouvant d’abord peu de sympathie pour le personnage, se laisse peu à peu convaincre par sa force de caractère et par sa volonté inlassablement réaffirmée de s’opposer à la maison d’Autriche ; il ne tarde pas à en faire son principal ministre.
Les deux hommes partagent une même conception de la grandeur de la France et des priorités qui s’imposent dans le domaine politique : à l’intérieur, pacifier le pays, depuis trop longtemps en butte à l’agitation de la noblesse et continuellement menacé par la puissance des protestants, devenus un État dans l’État ; à l’extérieur, reprendre la lutte contre la maison d’Autriche. Cette politique se concrétise par la reprise de l’affrontement avec les protestants, qui s’acheve en 1628, après le siège de La Rochelle, auquel le roi a personnellement participé. La reddition de la ville huguenote est suivie de la promulgation de l’édit de grâce d’Alès (28 juin 1629), interdisant les assemblées politiques et supprimant les places de sûreté protestantes.
Pourtant, peu après ce qui est incontestablement un succès dû à la ténacité de son ministre, Louis XIII doit faire face à l’offensive d’une partie de la famille royale contre Richelieu. La journée des Dupes (11 novembre 1630), pendant laquelle la cour crut le cardinal congédié, à la suite d’une violente altercation entre le roi et la reine mère, se termine par un triomphe éclatant du ministre ; son principal ennemi, le garde des Sceaux Michel de Marillac est écarté, tandis que la reine est à nouveau contrainte à l’exil.
Entre 1630 et 1635, la France, alliée à Gustave II Adolphe par le traité de Bärwalde (1631), lutte de manière indirecte contre les Habsbourgs, en soutenant la Suède protestante et en faisant quelques incursions armées dans les terres d’Empire, en Alsace, en Lorraine et en Italie du Nord ; mais lorsque la Suède subit d’importants revers, l’affrontement direct contre l’Espagne apparaît inévitable et Louis XIII prend personnellement la tête des opérations militaires.
La guerre, dont l’issue demeure incertaine jusqu’à la victoire de Condé à Rocroi (1643), impose de lourds sacrifices au royaume : elle se traduit par une augmentation du montant de la taille et, en matière administrative, par un renforcement du rôle des intendants.
La conspiration de son favori Cinq-Mars et de son ami François-Auguste de Thou qui complotèrent avec Gaston d'Orléans ternissent ses dernières années. Richelieu meurt le 4 décembre 1642 et Louis XIII souhaite poursuivre sa politique en faisant entrer Mazarin au Conseil. Sentant ses dernières heures venues, le roi institue le 20 avril 1643, Conseil de Régence nommant Anne d'Autriche régente, Mazarin chef du Conseil. Louis XIII meurt le jeudi 14 mai 1643, exactement trente-trois ans après la mort de son père.


Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre