Musée du Louvre

 

Biographie de Charles VII (1403-1461)

Charles VII
Le couronnement de Charles VII

Avant dernier fils de Charles VI, il est né en 1403, 11ème enfant de Isabeau de Bavière. En 1418, en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, l'héritier de la couronne doit quitter Paris, aux mains des Bourguignons, et se réfugie à Bourges où il prend le titre de régent, suite à la démence du souverain.

En 1420, Isabeau de Bavière fait signer à Charles VI le traité de Troyes. Ce dernier stipule que la couronne de France est cédée au roi Henri V d'Angleterre à condition que ce dernier épouse une des filles de Charles VI. A la mort des souverains de France et d'Angleterre en 1422, Henri VI d'Angleterre est sacré roi de France à Paris. Le roi étant trop jeune, c'est son frère, le duc de Bedford qui assurera la régence. Ce dernier voulant qu'Henri VI gouverne sur le territoire en entier, va tenter de marcher vers Bourges. Il entreprend le siège de la ville d'Orléans qui résiste tant bien que mal.

Charles VII sentant le danger se réfugie en Touraine dans la ville de Chinon. C'est dans ce château que le 25 février 1429, une jeune fille lui demande audience. Cette jeune fille de dix-sept ans lui affirme qu'elle a eu des visions qui lui ont intimé l'ordre de sauver Orléans. Elle se nomme Jeanne d’Arc. Elle lève le siège d'Orléans le 8 mai 1429 et amène ensuite son roi jusqu'à Reims, alors en territoire anglais, où il recouvre sa légitimité après son sacre, le 17 juillet 1429.

Malgré l'arrestation de Jeanne d'Arc en 1430, Charles VII continue sa lutte contre les anglais aidé dans cette entreprise par son connétable Arthur de Richemont. En signant le traité d'Arras en 1435, il se réconcilie avec le Bourguignon Philippe le Bon qu'il éloigne ainsi des Anglais. En 1436 les Parisiens livrent la capitale aux troupes du duc de Richemont. La prise de Pontoise, en 1441, permet le rétablissement des relations avec le nord du royaume.

Acculés, les Anglais sont obligés de négocier une trêve à Tours en 1444. Charles VII va en profiter pour renforcer sa puissance. Il réorganise son armée et resserre l'alliance bretonne, pour la reconquête de la Normandie. De 1449 à 1453 il reprend successivement aux anglais la Normandie en 1450 et la Guyenne en 1453.

Sur le plan privé, le Roi connaît une grande passion avec Agnès Sorel. De cet adultère (Charles VII est marié à Marie d'Anjou), il naît trois filles. Mais cette liaison s'achèvera en 1449, Agnès Sorel est emportée par un flux de ventre (probablement suite à un empoisonnement). Charles VII est profondément atteint.

Pendant tout ce temps Charles VII va aussi jeter les bases des institutions essentielles au gouvernement monarchique. Avec son grand argentier Jacques Cœur, il habitue ses sujets à l'impôt permanent qui contrairement au droit coutumier va lui permettre la levée de toute ressource extraordinaire sans avoir à convoquer les états généraux. Il va en profiter pour restructurer son armée qui va devenir une armée permanente.

Sur le plan administratif, un corps de fonctionnaires est créé et on opère une décentralisation. Il créé des parlements de province. Sur le plan religieux, il s'oppose à Rome en appuyant le fait que les sièges épiscopaux français seront pourvus sans l'avis de Rome.

Ce règne de 40 ans a vu successivement un homme faible très affecté par la maladie de son père, par le reniement de sa mère et un homme fort qui a redonné une dimension à la France.
La fin de ce règne sera entachée par la révolte ouverte du dauphin le futur Louis XI, qui ayant soutenu la «Praguerie» se verra obligé de se réfugier à la cour de Bourgogne.

Charles VII meurt à Mehun-sur-Yèvre, le 22 juillet 1461.


Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre