Musée du Louvre

 

Biographie de Philippe Auguste (1165-1223)

Philippe Auguste Philippe Auguste
   
Philippe, cinquième enfant et premier fils de Louis VII, vient au monde le 26 août 1165. C’est au printemps 1179 que Louis VII, gagné par une paralysie progressive, le désigne comme successeur. Philippe II devient roi en 1180. Le surnom d’Auguste lui sera donné plus tard, à la fois parce qu’il est né en août, et parce que, comme les Césars romains, il entreprendra d’«augmenter» son pays.

Le jeune roi, qui a quinze ans, entreprend immédiatement d’accroître son domaine et de tirer parti des rivalités entre les grands. En avril 1180, il épouse Isabelle de Hainaut qui lui apporte l’Artois en dot. Mais il entre bientôt en conflit avec le comte de Flandre, oncle de sa femme, et une grande coalition féodale est nouée : le roi parvient à la défaire (traité de Boves, 1185), ce qui lui vaut de rattacher à la couronne les comtés d’Amiens, de Montdidier et les châtellenies de Roye et de Thourotte.

La grande entreprise du règne fut l’abaissement des Plantagenêts. Philippe Auguste soutient les fils révoltés (Henri puis Geoffroi) contre leur père Henri II. Un coup de main sur Issoudun lui permet d’imposer sa volonté et d’acquérir une partie du Vermandois tandis qu’il marie sa fille à Jean sans Terre, fils du roi d’Angleterre (traité de Châteauroux, 1187). La lutte n’en continue pas moins jusqu’à la capitulation de Henri II à Azay-le-Rideau le 4 juillet 1189.

Richard Cœur de Lion, devenu roi, part pour la croisade avec Philippe Auguste : l’entente n’est que passagère, et le roi de France, rentré précipitamment (1191), intrigue contre son allié devenu le rival de Jean sans Terre et, surtout, du duc d’Autriche qui arrête Richard à son retour et le livre à l’Empereur. La lutte reprend à la libération de Richard (1194) et tournait nettement à l’avantage de Cœur de Lion, quand celui-ci est tué au siège de Châlus en Limousin (1199). Philippe Auguste ne reconnaît à Jean sans Terre le titre de roi que moyennant la cession d’une partie du Vexin normand, du pays d’Évreux et du Berry. De 1199 à 1216 la lutte continue entre le Roi de France et Jean sans Terre, successeur de Richard. Philippe se jette sur la Flandre dont le comte Ferdinand s'était déclaré pour Jean sans Terre, et il remporte sur ce dernier, soutenu par les anglais et l'empereur Otton IV de Brunswick, la victoire de Bouvines (1214).

À l’intérieur, Philippe Auguste met en place des méthodes nouvelles de gouvernement rendues nécessaires par l’extension du domaine. Il institue les baillis, officiers nommés et révoqués par le roi, qui le représentent dans toutes ses fonctions.

C’est sous le règne de Philippe Auguste que Paris, se modifie et devient l’une des villes les plus importantes d’Europe. Il la fait entourer de remparts et en fait paver les rues. Il réorganise la ville en profondeur, créant marchés et hôpitaux. Il supervise lui-même la construction de la forteresse du Louvre, qui deviendra, après bien des remaniements, la résidence parisienne des rois de France.

En 1219, Philippe intervient dans la guerre contre les hérétiques Albigeois. Il meurt à Mantes en 1223.
 

Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre