Musée du Louvre

 

Louis XV : 1710-1774

Louis XV
Louis XV

Troisième fils de Louis, duc de Bourgogne, et de Marie-Adélaïde de Savoie, Louis n'est pas appelé à régner. La mort de son père et de ses frères aînés lui assure le chemin du trône. Héritier du trône à cinq ans, placé sous la régence de Philippe, duc d'Orléans, qu'on appelle " le Régent ", il participe aux activités rituelles de la fonction royale.
Le sacre de Louis XV n'a lieu qu'en 1722. Le 15 février 1723, il atteint sa majorité. Dix mois plus tard, le Régent, devenu premier ministre, meurt. Le 5 septembre 1725, on lui fait épouser Marie Leszcynska, fille du roi de Pologne, pauvre et vertueuse, âgée de vingt et un an, donc en âge de donner un héritier au trône. Elle lui donnera dix enfants.
En 1726, il appelle au gouvernement le Cardinal de Fleury qui gardera cette charge jusqu'à sa mort en 1743. Ce dernier stabilise le cours des monnaies en fixant la quantité de métal contenue dans les pièces. Après la mort de Fleury en 1743, le pouvoir et le crédit de Louis XV sont affaiblis : en 1744, il tombe gravement malade à Metz. Son aumônier, pour l'absoudre, réclame, et obtient, une confession publique de ses fautes. Le Roi guérit, mais la confession est répandue par le clergé, et fait scandale. Pourtant, il reçoit le surnom de " Bien-Aimé ". A la suite de la guerre de succession d'Autriche (1740-1748), la France, malgré quelques belles victoires (Fontenoy, Raucoux, Antibes ou Lawfeld), doit rendre les Pays-Bas et Madras.
La guerre de Sept Ans voit disparaitre la Nouvelle-France en Amérique du Nord et un embryon d'empire des Indes, dont il ne subsiste, finalement, en 1763, que cinq comptoirs. Fatigué par les plaisirs, le roi n'a plus la prestance d'antan. Abattu et languissant, le monarque néglige de plus en plus les affaires, l'acquisition de la Corse, en 1768, représentant toutefois une des rares mesures judicieuses de la fin d'un règne.
Louis XV manque de confiance en lui, et il renvoie tour à tour ses ministres, comme Maurepas, d'Argenson, Choiseul ( renvoyé surtout parce qu'il déplaisait à sa nouvelle maîtresse : Mme du Barry ) Machault d'Arnouville, ce qui provoque de graves crises politiques successives. De ce fait, les réformes indispensables ne peuvent se faire à temps, malgré les dernières années du règne où enfin, Louis XV s'efforce de mettre en chantier des réformes fiscales, gérées par Maupeou (qui aura le soutien de Voltaire) comme par exemple taxer les revenus de la noblesse et du clergé, instaurer la gratuité de la justice. C'est la " révolution royale " . Il est à noter que Louis XVI annulera immédiatement ces réformes dès son arrivée au pouvoir.
Atteint par la petite vérole, détesté de tous, Louis XV meurt à Versailles dans l'indifférence générale, en 1774. Il est enterré clandestinement à Saint-Denis.


Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre