Musée du Louvre

 

Charles X : 1757-1836

Charles X
Charles X

Charles X, comte d'Artois, est le troisième fils du Dauphin Louis, fils unique de Louis XV, et de Marie-Josèphe de Saxe. Il est marié à seize ans avec la princesse Marie-Thérèse de Savoie, qui lui donne deux fils: en 1775 le duc d'Angoulême et, en 1778, le duc de Berry.
Dans la crise de 1789, jeune comte d'Artois soutient le parti de la réaction, ce qui lui attire tant d'impopularité qu'après le 14 juillet son frère Louis XVI lui conseille de quitter le pays. Son exil va durer vingt-cinq ans.
Lors de l'invasion de la France, en 1814, il suit les armées des coalisés et fait remplacer la cocarde tricolore par la cocarde blanche. Louis XVIII le nomme lieutenant général du royaume, charge qu'il exerce du 14 avril au 3 mai 1814.
Sous la seconde Restauration, il prend la tête de l'opposition à la politique libérale de Louis XVIII; en 1820, après l'assassinat de son fils, le duc de Berry, il obtient le renvoi du ministre Decazes et inspire un système de réaction.
Devenu roi en 1824 sous le nom de Charles X, il s'emploie à rétablir tout ce qu'il peut des coutumes de l'Ancien Régime. En politique extérieure, il souhaite donner à la France une attitude plus active, d'où l'intervention en faveur de la Grèce et l'expédition d'Alger. En mars 1830, il entre en conflit avec la majorité de la Chambre élue qui refusait de collaborer avec
le ministère Polignac investi de sa confiance. Charles X prend alors le 25 juillet quatre ordonnances qui, entre autre, modifient la loi électorale et suppriment la liberté de presse. C'est la révolution à Paris, les «Trois Glorieuses» (27, 28 et 29 juillet). Charles X résiste d'abord ; puis retire les ordonnances et abdique au profit du duc de Bordeaux, son petit-fils.
Après un séjour en Angleterre, il trouve un asile à Prague, où il passe le reste de ses jours. Il meurt à Gorizia, le 6 novembre 1836.


Accueil Musées     Histoire du Musée du Louvre     Collections du Musée du Louvre